Revue des rayons croisés de la génération G Gundam de SD: mélodrame et mechs

Revue des rayons croisés de la génération G Gundam de SD: mélodrame et mechs

Rayons transversaux de génération SD Gundam G est un sacré titre. Je ne veux pas dire que c'est un bon jeu (c'est bon, cependant). Au lieu de cela, je le pense en termes de titre réel du jeu. L'optimisation des moteurs de recherche n'a jamais été aussi facile qu'avec une chaîne de mots comme celle-ci.

L'histoire de Rayons transversaux de génération SD Gundam G est un sac mélangé. Si vous êtes un fan du nombre, beaucoup des histoires qui sont sorties de la Gundam monde, alors vous êtes dedans pour un festin.

Bien que chaque campagne diffère en longueur, vous avez la chance de plonger dans une vaste gamme de contes différents au sein de l'univers. Ils démarrent tous avec une grande quantité d’expositions et un langage verbeux que vous comprendrez en tant que fan.

Si, par contre, vous n'êtes pas fan de Gundam, alors vous allez vous sentir un peu confus. Vous verrez beaucoup de personnages, de nombreuses facettes différentes de chaque histoire et serez complètement décontenancé lorsque vous essaierez de savoir si vous jouez en tant que bon ou méchant. Vous aurez également un grand nombre de noms jeté sur vous en succession rapide, ce qui aggrave encore les choses.

Revue des rayons croisés de la génération G Gundam de SD: mélodrame et mechs

En stratégie typique au tour par tour, les batailles voient votre équipe bouger, puis l’autre camp bouge. Nice et simple. Vous déplacez vos unités, choisissez d'attaquer, choisissez le type d'attaque, puis exécutez l'attaque. De même, lorsque vous êtes attaqué, vous pouvez sélectionner le type de défense que vous souhaitez mettre en avant, puis agir en conséquence.

L'attaque et la défense peuvent être renforcées avec l'aide des unités proches. Ils peuvent prendre un coup pour vous, ou ils peuvent ajouter leur attaque à la vôtre. Vous pouvez également tous vous associer pour lancer un barrage d’attaques contre un groupe d’ennemis se trouvant à sa portée. Cela me semble génial et c'est la deuxième chose que je préfère à propos du système de combat. Ça fait du bien. Ajoutez à cela que vous pouvez sélectionner Tout déplacer et les possibilités s’ouvrent.

Vos unités travaillent en groupes et, même si elles peuvent se déplacer seules, elles sont toujours plus fortes ensemble. Sélectionner Tout déplacer vous permet de déplacer une unité et d’attaquer si vous le souhaitez, puis de déplacer et d’attaquer toutes les autres unités de ce groupe. Cela évite beaucoup de tracas dans les combats les plus faciles et permet une approche plus décontractée du combat, ce qui est utile lorsque vous ne craignez pas d'être anéanti.

Il y a aussi un système de moral en jeu. Si une unité se porte bien, elle reprend courage et peut commencer à infliger des coups critiques à chaque attaque. Mais si leurs performances sont médiocres, la situation est inversée: les unités deviennent moins puissantes.

En plus de cela, il y a des objectifs à remplir, et si vous complétez les objectifs optionnels, vous aurez la chance de vous battre contre des ennemis plus difficiles qui ont des capacités spéciales. Pour mettre la cerise sur le gâteau, vous pouvez acquérir ces capacités spéciales en éliminant les ennemis les plus durs.

Enfin (il y en a beaucoup), les unités et les personnages sont de niveau supérieur. Vos unités sont les mechs et vous pouvez choisir où augmenter leurs statistiques. Les personnages sont vos pilotes et ils acquièrent automatiquement des statistiques et de nouvelles capacités à mesure que vous jouez. Cela alimente bien le deuxième élément de jeu principal: la personnalisation.

Qu'est-ce que ce bouton faire?

La personnalisation peut être faite avant les missions et vous permet de personnaliser complètement vos forces et votre expérience. Vous pouvez faire beaucoup de choses, y compris créer de nouvelles unités, changer des unités en unités, mettre à niveau des unités, créer des mods, équiper des mods, monter des personnages à niveau, créer vos propres personnages personnalisés, les mettre tous en groupes, et quelques autres choses.

D'ACCORD. Vous pouvez respirer à nouveau …

Ces options de personnalisation aussi variées et étendues sont excellentes si vous êtes le genre de personne qui aime bricoler les systèmes. Il y a un inconvénient, cependant.

Aucune de ces choses n'a de tutoriels décents; en fait, aucune d’elles n’est même expliquée. Cela rend le système déraisonnablement décourageant et, franchement, déconcertant. La personnalisation est une grande partie de la Gundam power fantasy, et bien qu’il y ait suffisamment d’aspects ici, quelques tutoriels auraient rendu l’expérience beaucoup plus agréable.

Du point de vue de la présentation, Rayons transversaux de génération SD Gundam G semble assez simple, sauf si vous regardez les animations de bataille. C'est fonctionnel, et c'est tout ce qu'il faut vraiment.

Cependant, il aurait été bien de voir quelques animations plus flashy faites si bien dans les batailles.

Examen des rayons croisés de la génération G Gundam G de SD – The Bottom Line

Avantages:

  • Batailles amusantes
  • Beaucoup de personnalisation
  • UNE Gundam utopie du ventilateur

Les inconvénients:

  • Peu d'introduction pour ceux qui ne sont pas dans Gundam
  • Pas assez près de tutoriels

Rayons transversaux de génération SD Gundam G C’est un de ces jeux qui est destiné à un public spécifique, mais pour ces fans, ce sera tout ce qu’ils attendent d’un jeu de stratégie. C'est complexe, il y a énormément à faire et c'est très amusant.

En plus de cela, vous pourriez facilement perdre une journée en personnalisant et en créant vos propres groupes de troupes parfaits. Cela pourrait certainement se faire avec plus de tutoriels, mais si vous êtes prêt à y mettre tout votre temps, vous serez probablement accroché.

(Remarque: Bandai Namco a fourni une copie des rayons croisés de génération G de SD Gundam aux fins de cet examen.)

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *